La Société Nationale de l’Acadie dévoile son mémoire en vue de la demande de renouvellement de licences de la Société Radio-Canada (SRC). Intitulé Donner à l’Acadie la place qui lui revient, le mémoire émet des recommandations claires au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) dans l'octroi de ce privilège au diffuseur public.

La Société Nationale de l’Acadie et l’ensemble de ses membres appuient le renouvellement des licences de la SRC, mais cet appui est assorti de nombreuses demandes à l’endroit de la juste représentation du peuple acadien sur les ondes du diffuseur public.


Mme Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l’Acadie, souligne que par le passé, les Acadiens et Acadiennes ont souvent manifesté en faveur de la SRC en moments de compressions annoncées, mais que l’appui d’aujourd’hui est conditionnel à ce que la SRC mette en oeuvre nos recommandations, dont bon nombre reviennent depuis près de 50 ans.


«Il est clair que si la SRC n’était pas si essentielle à l’épanouissement de l’Acadie et de la francophonie canadienne, il y a longtemps que la Société Nationale de l’Acadie et tant d’autres organismes de défense des droits des francophones auraient abandonné la lutte. Pourtant, nous croyons à la nécessité d’un diffuseur public et au potentiel de la SRC tant dans nos régions que sur la scène nationale. La SRC elle-même a pris des engagements vis-à-vis le reflet des régions sur l’ensemble de ses plateformes et nous attendons qu’elle les respecte.»


Mme Imbeault souligne toutefois les bons coups du diffuseur public, comme la diffusion de la Fête nationale du 15 août, ainsi que de la soirée des Éloizes, gala reconnaissant la qualité et l'originalité du travail des artistes professionnels de l'Acadie et des individus et organismes qui soutiennent les arts.


«Ce sont des améliorations que nous notons et qui méritent d’être célébrées,  mais il ne faut toutefois pas se limiter à cela. La SRC doit favoriser davantage les avenues pour permettre au contenu culturel hors Québec d’intégrer ses ondes, sans quoi, c’est la mémoire québécoise dans toute sa diversité qui continue d’être préservée au détriment de la nôtre – et de celle de la francophonie canadienne dans son ensemble.»


La Société Nationale de l’Acadie a demandé au secrétaire général du CRTC, M. Claude Doucet, à être appelée à comparaître lors des audiences publiques prévues le 25 mai 2020 dans la région de la capitale nationale pour discuter du renouvellement de licences de la SRC, afin de pouvoir bien représenter les intérêts du peuple acadien.


Pour consulter le mémoire: www.snacadie.org/communications/publications


-30-


La Société Nationale de l'Acadie (SNA) est une société à but non lucratif qui regroupe les quatre associations francophones porte-parole des provinces de l'Atlantique ainsi que les quatre associations jeunesse. La SNA compte également des membres affiliés au Québec, en France et aux États-Unis. Elle a pour mandat de représenter le peuple acadien sur les scènes atlantique, nationale et internationale.



Pour toute demande d’entrevue:

Anthony Doiron
Coordonnateur des communications et de la recherche
Société Nationale de l’Acadie
1(506)295-6301
communications@snacadie.org